Les malaises de la société algérienne: Crise de langues et d'identité, Pr.Abderrezak DOURARI

image1Le défi est lancé maintenant depuis une décennie et la société algérienne a montré par ses écrits, ses luttes, par ses sacrifices, par ses martyrs qu'elle est une société qui bouge, qui ne veut pas se soumettre aux caprices des tendances rétrogressives. Elle lutte pour s'émanciper de ces entraves, même si la modalité n'est pas encore suffisamment éclairée, pour aller résolument vers un horizon de modernité et de progrès où l'Algérien devienne un citoyen respecté dans une société démocratique débarrassée de la haine de soi et revendiquant son socle culturel amazigh millénaire, son plurilinguisme, sa langue algérienne véhiculaire autant que les autre symboles d'intégration, tout en adhérant aux horizons de démocratie, de liberté et de modernité...

 

Tamazight langue nationale en Algérie: Etats des lieux et problématique d'aménagement, Pr.Abderrezak DOURARI

image2

Tamazight qui est, à côté de l'arabe algérien, la plus ancienne langue maternelle des Algériens, a été constitutionnalisée au statut de deuxième langue nationale en Avril 2002 alors qu'elle est enseignée à l'école depuis 1995. Elle est rendue visible dans un paysage plurilingue qui compte le français, l'arabe scolaire et l'arabe algérien...

 

 

 

 

Tamazight Dans le systéme éducatif algérien Problématique d'aménagement, Pr.Abderrezak DOURARI

image3

La problématique qui nous réunit pose un ensemble de questions ; des questions d’abord d’ordre théorique, car tamazight en dépit du nom singulier qu’elle porte renvoie à une réalité polynomique et le système éducatif, lourde machine s’il en est, ne peut pas facilement s’adapter à cette réalité telle qu’elle est. Mais plus que cela, tamazight n’est pas normalisée et n’a été utilisée que très peu dans les domaines formels...

 

 

 

La dictionnairique des langues de moindre diffusion le cas de Tamazight

image4

Ce texte est le produit du « colloque international sur la dictionnairique des langues de moindre diffusion, le cas de tamazight », organisé par le CNPLET/MEN Algérie du 01/06 au 04/06/2010 à Tipaza, Hôtel La Corne d’Or, en partenariat avec le Laboratoire Paragraphe, Université Paris 8, l’Université Cergy-Pontoise, et dans une moindre mesure l’Université Alger 2 de Bouzaréah Algérie. C’est le fruit d’une longue et sérieuse collaboration scientifique entre l’équipe du Laboratoire Paragraphe, sous la direction du professeur Imad SALEH, dont je salue la générosité de même que la disponibilité, d’un côté, et le directeur du Centre National Pédagogique et Linguistique pour l’Enseignement de Tamazight et ses collaborateurs, d’un autre côté...

 

Amazigh Arts in Morocco Women

image5When I first arrived in Morocco in 1993 with the intention of learning about Berber art, I soon discovered that women rather than men were the artists in Berber societies.Berberwomenwove brightlycolored carpets.Theydecorated their faces with tattoos, dyed their hands and feet with henna, and painted their faces with saffron.Theyalso embroidered brightlycoloredmotifs on their indigo head coverings and wore elaborate silver and amber jewelry.Women both created the artistic symbols of Berber identity and wore them on their bodies, making the decorated female body a public symbol of Berber identit...

 

Berber Culture on the World Stage

image6September 17, 1993. I grab my camcorder and set off with two young male college students, who have arranged for me to videotape the performance of a children’s chorus called Tilelli, a neologism meaning “Freedom.” The chorus was the creation of a newly formed Amazigh (Berber) cultural association, one of over 1,000 that had sprung up in Algeria’s Kabyle Berber region since 1989, when sweeping changes in the nation’s constitution opened the way for the formation of civic organizations without government authorization.